Nouvelles

Journée internationale de commémoration des personnes décédées ou blessées au travail

Le 29 avril 2019

Aujourd’hui, l’exécutif provincial et les membres des comités provinciaux du SCFP 1500 se sont réunis devant le mémorial en hommage aux travailleurs/euses syndiqués-es d’Hydro-Québec qui ont perdu la vie au travail,  en compagnie de nos consœurs et confrères du SCFP 957, du SCFP 2000 et du SCFP 4250 pour  honorer les travailleuses et travailleurs décédés sur les lieux de travail, mais aussi pour rappeler à tous qu’il faut se battre pour les vivants afin de prévenir d’autres tragédies.

Fait à noter, des représentants de la direction d’Hydro-Québec se sont joints à nous pour une première fois afin de souligner ce jour de commémoration.

 

André Dion, du CPSS 1500, a présenté la déclaration des travailleuses et travailleurs qui précise entre autres ce qui suit :

Nous déclarons « qu’un tort fait à l’une ou à l’un d’entre nous est un tort fait à tous »;

Nous exigeons l’application des lois sur la santé et la sécurité au travail;

Nous dénonçons ceux pour qui le profit vient avant la santé des travailleuses et des travailleurs;

Nous revendiquons notre droit à des lieux de travail sans danger et au respect au travail.

 

Anne Filliatrault, du CPSS 1500, a mentionné qu’en 2018 au Québec, 226  travailleuses et travailleurs sont décédés, 62 à la suite d’un accident du travail des suites d’un accident de travail et 164 des suites d’une maladie professionnelle. 103 406 travailleuses et travailleurs ont subi des lésions professionnelles, 91 711 victimes d’un accident du travail, soit 251 victimes par jour et 11 695 sont atteintes d’une maladie professionnelle.

 

Dominic Champagne, président du SCFP 2000, a réitéré qu’un décès au travail est inacceptable et que des blessés engendrent de grands drames humains. Serge Boudreau, responsable CPSS 957, a souligné qu’un décès est toujours un fait très marquant et que c’est tous ensemble qu’on doit s’occuper de santé-sécurité au travail. Stéphane Michaud, président du SCFP 1500, rappelle la grande motivation du 1500 de faire tout en son pouvoir pour ne pas avoir à ajouter d’autres noms au mémorial, «On peut arriver à s’améliorer par l’éducation et non par la répression» mentionne-t-il.

Marc Boucher, Président d’Hydro-Québec TransÉnergie, a réitéré l’engagement de  mettre les travailleurs au premier plan en matière de santé-sécurité au travail et il précise «Travaillons ensemble, car la force de l’équipe fait la différence». Nous remerciant de l’opportunité, Éric Filion, Président d’Hydro-Québec Distribution, a mentionné être «engagé en santé-sécurité; zéro  accident, c’est possible!»   Lucie Dandois, directrice santé-sécurité, nous rappelle que «travailleurs ou gestionnaires, nous sommes avant tout des humains» qui doivent tous travailler à améliorer la santé et la sécurité au travail.

 

Pour conclure, Alexandre Boulé, du CPSS 1500, mentionne que ce Jour de deuil, c’est aussi le moment de prendre conscience que personne n’est à l’abri d’un accident. Cela affecte non seulement le travailleur, mais aussi tous ses proches (parents, conjoint, collègues, amis). Parlez santé et sécurité du travail avec votre entourage afin d’éviter que d’autres vies soient brisées.

 

Malgré tout,  avec le temps, les conditions de travail des employés ont bien changé, voyez ici le film Charpentier du ciel (1965) de Don Owen : https://www.onf.ca/film/charpentier_du_ciel/